((sonart))

NAGRA LINO le frère jumeau du SD


NAGRA LINO le frère jumeau du SD
Chers passionnés de son, de nouvelles technologies, je tenais à vous signaler la sortie d'un nouvel enregistreur numérique de la Marque NAGRA. Après avoir présenté sommairement le NAGRA PICO, voici le NAGRA LINO. C'est son grand frère dans un boîtier mi-plastique pour les parties centrales, mi-métal sur les faces, plus large que le PICO similaire au Nagra SD, son frère jumeau.
Avec la plus part des commandes sur la façade avant, une capacité d'enregistrement de 24bit-96khz en PCM ou MP3, un microphone intégré de haute qualité, enregistrement sur carte SD/SDHC, 10 heures d'autonomie avec 2 piles "AA", il embarque des préamplificateurs de haute qualité. C'est l'enregistreur de poche idéal pour capturer tous les sons et paroles de la vie quotidienne.

La garantie est de 2 ans

Le NAGRA LINO ne remplacera pas le NAGRA SD même si c'est son frère jumeau car il n'est pas prévu pour recevoir les fameuses capsules micro, et notamment celle développée à partir d'une base LEM.
A se demander pourquoi le plastique surgit dans un boîtier NAGRA, sûrement pour réduire le coût.
A mon avis le LINO est le concurrent direct du LS-100 d'Olympus, tout comme le PICO. La société Audio Technologie Suisse ne veux pas laisser toute la part de marché à l'expert du dictaphone qui de jour en jour grignote du terrain dans la gamme des professionnels.
Je ne renterais pas dans le comparatif des deux produits ni des deux marques. Même si NAGRA bénéficie encore de sa large notoriété, il faudrait parvenir à faire des produits moins sobres tout à l'image de leur site internet. Olympus en revanche est à fond dans le domaine du podcast audio et même vidéo alors que NAGRA parle seulement  journalisme et  stockage de masse..
 

L'écran monochrome de contrôle du LINO paraît un peu anachronique, et l'absence d'une prise XLR réduit les applications ...
Sûrement plus agréable à utiliser que le PICO,  je m'attendais à une innovation plus importante de la part de la marque Suisse au vu des produits existants sur le marché.
PICO ET LINO prennent position dans ce marché d'enregistreurs de poche numériques qui profusent à volonté, sans le révolutionner !


Pour les utilisateurs de micros professionnels il reste NAGRA SD qui permet de recevoir un câble XRL qui se branche sur la connectique de la capsule micro.
Le NAGRA SD est un appareil très robuste malgré sa légèreté, mais pas très adapté au reportage sur le terrain, je veux dire dans des conditions extérieures exigeantes, froid, altitude, bord de mer...
 

Pourtant j'imaginais que NAGRA était plus en avance sur le marché de demain avec par exemple un enregistreur numérique de terrain tropicalisé en phase avec les applications DLSR, une mixette, des entrées XLR sans un câblage spécifique, sur carte SD, de taille plus réduite que le NAGRA LB, avec un écran de contrôle, un vrai, qui  affiche le spectre de la source enregistré... Je m'emporte, car en plus il ne faudrait pas que cet enregistreur numérique audio professionnel ne dépasse les 1500 €.

Comme chez les photographes, on a souvent deux boîtiers ( un reflex et un compact )  le LINO peut être considéré comme un boîtier audio compact secondaire pour les preneurs de sons. Et évidement un outils très adapté au journalisme radio, qui vous suit dans tous vos déplacements.

Tarif 355 € HT disponible chez le Microphone

NAGRA LINO le frère jumeau du SD
Ou directement :
A.T.S. France
Audio Technology Switzerland France
28, rue du Colonel Pierre Avia 75015 PARIS Tél : 01 70 71 61 00 Fax : 01 70 71 61 20
audio.france@nagraaudio.com
www.nagraaudio.com



Accueil Accueil    Signaler Signaler          Partager Partager


expositions | interview d'artiste | portraits | événementiel | tourisme | court-métrage | spot publicitaire | clip | nature | entreprise | spectacle | realisations sonores | photographie | petite oeuvre mulimédia | matos | billboard | prestations dans le domaine audiovisuel | actus partenaires | in process | blogs | musique | cinéma | bien-etre




Merci de nous suivre aussi sur les réseaux
     

   
S'abonner à la newsletter